L'Amérique et le vignoble.

Une relation compliquée. 

 

Au 16ème siècle, les Européens ont apporté la vigne (vitis vitifera) en Amérique. 

Trois cents ans plus tard, la plante s'était acclimatée au nouveau continent, variant légèrement ses caractéristiques de sorte qu'elle était devenue résistante à l'oïdium (un champignon communément appelé « cendré »), en plus d'être insensible à un insecte américain, inexistant. en Europe : ledaktulosphaira vitifoliae(phylloxéra) 

Depuis lors, il y a eu de nombreuses complications graves pour le vignoble en Europe. 

Tout a commencé lorsque des variétés américaines ont été importées en 1863.Ils l'ont fait parce qu'ils savaient qu'ils n'attraperaient pas les cendres.Ils ne savaient pas qu'ils transportaient avec les vignes un insecte de taille insignifiante (environ 1 mm) qui allait détruire tout le vignoble européen.Ils avaient importé la "boîte de Pandore" : la terriblephylloxéraqui détruisit absolument tout le vignoble du vieux continent.Le phylloxéra affecte les racines des souches européennes, tandis que dans les souches américaines, les racines ne sont pas endommagées. 

Le nouvel habitant s'est répandu dans toute l'Europe, ne laissant aucune vigne productive.Pendant des années, les viticulteurs français ont acheté des raisins dans des zones encore non contaminées, qui ont rapidement été également attaquées.Certains Bordalesos ont acheté ou loué des terres à La Rioja, alors que l'insecte n'était pas encore arrivé.Depuis lors, la région a adopté le style de fabrication des vins rouges des Français. 

Pour remédier au désastre, la suite logique fut de replanter tout le vignoble européen avec des vignes américaines.Cela se fait en prenant un « pied » (la partie inférieure de la vigne et les racines) et en greffant une « toria » des variétés locales (xarel·lo, raisin sec, chardonnay, tempranillo, grenache, etc.). 

Le problème du phylloxéra était résolu et l'Europe avait à nouveau des vignobles productifs.Aujourd'hui, les vignes sont toujours plantées avec des "pieds" américains. 

Le remède, cependant, était un autre problème, et avec les souches américaines est venu une autre piqûre : le champignon.plasma pour la viticulture(moisissure) contre laquelle les souches européennes n'avaient pas non plus de défense. 

Pour la deuxième fois d'Amérique vinrent des ennemis mortels à travers le vignoble.Depuis, les vignerons se défendent tant bien que mal du mildiou en aspergeant les vignes de sulfate de cuivre. 


Message le plus récent